La dépendance financière au Pervers-Narcissique

Le but principal du Pervers-Narcissique (PN) est d’isoler sa victime et de la rendre complètement dépendante de lui, notamment financièrement. L’argent est un moyen puissant de pouvoir et de contrôle, dont le PN va s’emparer en priorité. L’emprise peut se mettre en place de différentes façons. Voyons les différentes formes que peut revêtir la dépendance financière.

Les différentes formes de dépendance financière

La victime devient dépendante financièrement en abandonnant sur les conseils du PN toute source de revenu personnel. Elle peut ainsi être amenée à renoncer à son travail, principale source d’indépendance financière. Son travail est ainsi systématiquement dévalorisé, l’indépendance professionnelle étant par ailleurs également une source d’épanouissement personnel et de sociabilisation de la victime.

Le PN, sans aller jusqu’à empêcher la victime de travailler, peut installer un rapport de force efficace en devenant son employeur. Il prend l’ascendant sur elle, décidant du montant de sa rémunération, des taches qui lui sont affectées, dénigrant la qualité de son travail et maîtrisant les personnes qu’elle côtoie. Si la victime se retrouve sans travail, le PN fait coup double : il la rend dépendante de lui et la coupe de liens sociaux importants. S’il ne parvient pas à la convaincre de renoncer à son travail, il peut agir dans son dos pour la discréditer dans son milieu professionnel en ruinant sa réputation et agir pour qu’elle perde son travail.

Sans autonomie financière, la victime est à sa merci, contrainte de quémander de l’argent au PN pour l’engagement de la moindre dépense, ce qui l’affaiblit beaucoup psychologiquement, contrainte de se justifier pour tout. Elle est sous le contrôle absolu du PN qui surveille la moindre dépense, exerce un contrôle permanent sur les comptes, les moyens de paiement…

Rendre sa victime dépendante de lui financièrement lui assure sa docilité et rend plus difficile sa libération. S’ils sont mariés, la victime n’aura pas les moyens d’engager un avocat. Si le bien immobilier abritant le domicile conjugal est vendu, il s’arrangera pour que le prix de vente soit bloqué chez le notaire afin d’empêcher la victime de toucher ce qui lui revient en la poussant à entamer des procédure coûteuses pour faire valoir ses droits, ce qui lui donne l’occasion de mettre en place un système de chantage et de harcèlement. Sa convoitise n’a pas de limite : sa technique pour mettre main basse sur l’argent de la famille de sa victime peut aller jusqu’à la rendre folle pour la mettre sous tutelle et devenir son tuteur pour gérer lui-même son argent.

Une variante plus rare : le PN parasite

Il existe un autre type de violence économique consistant pour le PN à adopter l’attitude d’un parasite en vivant délibérément au crochet de sa victime, dont il profite alors allègrement des moyens financiers et matériels, puisqu’il pense que tout lui est dû. Ce type de PN est alors incapable de travailler ou de trouver un travail à la hauteur de l’idée surdimensionnée qu’il se fait de sa propre personne. Il va alors jouer la carte de la victimisation et de la culpabilité si sa victime veut se séparer de lui. Sa devise : “la liberté à un prix”, que la victime va devoir lui payer. Pendant qu’elle travaille et s’épuise progressivement, lui a tout le temps pour organiser ses mensonges, ses manigances et ses attaques, confortablement installé dans son délire de toute puissance. Mais à terme, la victime risque de défaillir, de perdre son emploi et la seule source des revenus du couple. En l’affaiblissant, le PN se tire en fait une balle dans le pied…