DIVORCE

Savoir repérer les signaux d’un manque de confiance en soi

Notre quotidien est truffé d’événements plus ou moins stressants, du simple obstacle qui nous contrarie à la grande épreuve qui peut nous terrasser. Notre capacité à en sortir victorieux dépend en grande partie de notre confiance en soi, cette capacité, en dépit de nos faiblesses, à croire en notre potentiel en lien avec notre sentiment de sécurité intérieur. Elle se manifeste dans notre aptitude à nous exprimer et à montrer nos talents, sans craindre le jugement des autres. C’est la reconnaissance de nos propres compétences.

Ainsi, la confiance en soi est liée à la perception plus ou moins positive ou négative qu’on a dans sa capacité à gérer et à affronter différentes situations. Si vous avez confiance en vous, vous avez tendance à penser que vous triompherez de l’adversité, sans avoir peur de l’échec et sans craindre le regard des autres. Vous n’êtes pas sous le coup d’un petit diable intérieur qui vous susurre des pensées pleines de doutes telles que : “Je me demande si je vais y arriver” mais au contraire d’un ange gardien qui vous met en confiance : “Je sais que je suis capable de réussir”.

Un manque de confiance en soi peut nous faire redouter certaines situations qu’on va vouloir éviter à tout prix : parler en public, convaincre un client potentiel, appréhender une personne qui nous impressionne… Le manque de confiance est du à une vision négative et dévalorisante que vous avez de vous-même, qui vous fait douter de vos capacités et qui vous empêche de vous affirmer et d’agir comme vous souhaiteriez vouloir le faire. Voyons quels sont les signaux d’un manque de confiance en vous qui doivent vous alerter

Les signaux d’un manque de confiance en soi

1/ Vous avez peur d’être critiqué et vous redoutez le regard des autres : Vous donnez trop d’importance à l’opinion des autres sur vous ou sur ce que vous faîtes : Affirmez vous, vous avez le droit d’avoir une opinion personnelle qui diverge de celle des autres : c’est le cas en général des précurseurs !

2/ Vous êtes timide : Vous appréhendez beaucoup de situations, qui peuvent pourtant être banales dans la vie quotidienne. Vous perdez vos moyens, votre rythme cardiaque s’accélère et vous vous dévalorisez en vous persuadant que vous n’y arriverez pas : “les autres sont meilleurs que moi” ou pire encore : les autres sont contre moi (version paranoïaque qui hante les pervers-narcissiques par exemple).

3/ Vous vous sentez inférieur aux autres, qui semblent toujours meilleurs, plus beaux, plus intelligentes, plus talentueux… et auxquels vous vous comparez continuellement. La cause de cette tendance à l’autodénigrement peut trouver sa source dans l’enfance à cause de l’attitude non judicieuse de vos parents ou professeurs d’école, trop critiques, trop exigeants, ou même paradoxalement trop protecteurs.

4/ Vous vous sentez incapable de vous affirmer. Il vous est difficile d’exprimer vos besoin et vos émotions ou ressentis vis à vis des autres. Vous n’osez pas dire non mais le résultat est que cela vous fait ressentir de la frustration, voire de la colère ou même de la tristesse.

5/ Vous vous mettez une pression énorme pour réussir parfaitement tout ce que vous entreprenez. Vous êtes hyper exigeant tant avec les autres qu’avec vous-même, quitte à devenir tyrannique. Mais à force d’avoir des attentes irréalistes, vous ne faites qu’accroitre le risque d’être déçu et d’aggraver encore le manque de confiance que vous avez vis à vis de vous-même.

Alors que faire si vous vous reconnaissez dans ces descriptions ? Intéressez-vous au développement personnel en consultant un coach, un psy, ou encore le nec plus ultra qui se développe de plus en plus : un psy-coach !…