SEPARATION DE COUPLE

REUSSIR SA SEPARATION DE COUPLE (5)

Achevons aujourd’hui notre série d’article consacrée à la SEPARATION DE COUPLE par l’analyse du dernier élément de réussite :

SEPARATION DE COUPLE : La maîtrise des aspects financiers de la procédure

Les aspects financiers de la séparation sont des points particulièrement délicats à gérer parce qu’ils mettent en œuvre des notions délicates et parce qu’ils génèrent des peurs plus ou moins rationnelles. D’où un lien étroit entre l’aspect émotionnel et l’aspect financier de votre séparation. L’accompagnement par un professionnel vous permet à la fois de canaliser vos craintes et de vous éclairer à votre rythme sur les enjeux patrimoniaux de la séparation, en vous expliquant très concrètement votre situation juridique et les différentes options envisageables, que ce soit pour le partage des biens ou leur éventuel maintien en indivision, le montant des pensions alimentaires et/ou de la prestation compensatoire…

La séparation du patrimoine donne un exemple de piège dans lequel il est difficile de ne pas tomber. L’expérience montre que la plupart des personnes confrontées à la rupture de leur couple souhaitent une procédure amiable pour éviter un marathon judiciaire destructeur. Pour autant, la moitié des procédures reste contentieuse. C’est ainsi que croyant apaiser ou éviter les tensions, il est courant que d’un point de vue patrimonial, on opte pour le 50/50, persuadé que cette mesure d’équité sera une armure contre une procédure contentieuse. Les déconvenues arrivent souvent chez le notaire, chargé de “liquider” le régime matrimonial, quand le résultat de cette opération indique que les droits des époux sur leur patrimoine ne sont pas égaux, l’un par exemple ayant utilisé des fonds personnels économisés avant le mariage ou reçus par donation ou succession. Il est alors difficile de respecter la parole donnée à l’autre, quand des dizaines de milliers d’Euros sont en jeu.Et c’est sans compter le déséquilibre causé par la prestation compensatoire!.. D’où l’intérêt pour les époux d’appréhender ces questions avant qu’ils ne fondent leurs convictions en la matière et n’entament la procédure.

Enfin, la séparation vous confronte naturellement à diverses peurs plus ou moins conscientes : peur du manque, crainte de ne pas maitriser les rouages de la procédure et de se laisser abuser, méfiance vis-à-vis de l’intégrité de votre conjoint ou de sa vulnérabilité face à ses propres émotions. L’accompagnement du professionnel vous permet de mettre en place les conditions d’une communication constructive et intelligente avec votre conjoint plutôt que de prendre le risque de voir les enjeux de la séparation vous échapper.

LES BENEFICES DE LA PREPARATION DE LA SEPARATION DE COUPLE :

La préparation de la séparation de couple donne un réel avantage, et ce quel que soit le type de procédure auquel vous avez à faire :

DANS LE CADRE D’UNE PROCEDURE AMIABLE :

Vous avez mis en place avec votre conjoint une communication constructive vous permettant d’aborder avec lui les points délicats de la séparation dans le but d’aboutir au meilleur consensus possible, avant de mettre en branle la machine judiciaire pour valider vos accords.

DANS LE CADRE D’UNE PROCEDURE CONTENTIEUSE :

Vous vous sentirez apaisé(e) émotionnellement et n’agirez plus sous l’emprise incontrôlée de vos sentiments; vous maitriserez les enjeux de la procédure et votre comportement vis à vis de votre conjoint et des différents intervenants professionnels (juge, avocat et notaire). Vous maîtriserez  les éléments de langage à mettre en place et adopterez une attitude adéquate à la préservation de vos intérêts pour parvenir à la réalisation de vos objectifs.

Nous sommes arrivés au terme de la série d’articles consacrée à la séparation des couples. Pour ceux qui souhaiteraient des développements plus fournis, ils pourront utilement se connecter sur le site : www.cabinet-cdc.fr. Nous allons désormais pouvoir reprendre notre série d’article commencée au début de l’été consacrée à comment devenir ACTEUR DE SA VIE (même si prendre la décision de se séparer de l’être auprès de qui on ne s’épanouit plus est bien évidemment également une façon d’être maître de son existence).