REUSSIR SA SEPARATION DE COUPLE (3)

Poursuivons notre réflexion à propos de la maîtrise de la SEPARATION DE COUPLE en voyant aujourd’hui tout l’intérêt de

SE PREPARER A SON RYTHME A LA PROCEDURE DE LA SEPARATION DE COUPLE

Se séparer de l’être avec qui on avait “fait sa vie” peut vous entraîner dans un tsunami d’un point de vue émotionnel et dans un parcours du combattant pour ce qui concerne la procédure. C’est la raison pour laquelle il est fortement déconseillé d’enclencher la procédure sans s’y être préparé techniquement et psychologiquement, là est le secret de la réussite. En effet, il n’est pas sage d’envisager de prendre des décisions importantes sous le coup d’un état émotionnel instable et à propos de sujets qu’on ne maîtrise pas. Pourtant, aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est ce que font la grande majorité des personnes qui se séparent. Mais si l’avenir vous paraît confus et menaçant, la procédure sera nécessairement perturbée par vos craintes et vous risquez d’être submergé par le stress de la séparation. Il est préférable de prendre le temps de bien comprendre les enjeux de la procédure à votre rythme pour être en mesure de les maitriser le moment venu.

L’attitude mentale dans laquelle on se place pour vivre sa procédure est capital pour réussir sa séparation. Elle se révèle déterminante pour augmenter ses chances d’atteindre ses objectifs. Qui penserait faire un marathon sans s’y préparer? Il ne faut pas sous-estimer l’impact de son propre comportement sur celui de son conjoint. Les sentiments de peur ou d’insécurité, qu’on peut susciter à son insu, ne favorisent pas l’établissement d’un climat propice à une discussion apaisée. A défaut, on risque de créer des résistances qui vont compromettre à terme la sérénité des débats.

Enfin, il convient d’aborder la procédure en ayant réfléchi sur ses réelles motivations et en étant dans le contrôle de son attitude tant vis-à-vis de son conjoint que vis-à-vis des professionnels de la procédure. La capacité à rester serein sera déterminante pour le succès de la procédure. Voici les questions à se poser :

  • Suis-je dans un climat de sérénité ou sous l’emprise de mes émotions (colère, culpabilité, peur, cupidité, vengeance…) ?
  • Suis-je dans la maîtrise des notions juridiques utilisées par le juge, l’avocat et le notaire ou dans l’incompréhension du jargon juridique qui m’empêche de m’impliquer personnellement dans les débats ?
  • Ma posture est-elle cohérente par rapport à mes demandes ou revendications?
  • Suis-je dans le contrôle de la situation ou sur la défensive ?

Nous poursuivrons prochainement notre série d’article consacrée à la réussite de la séparation de couple par l’analyse de la maitrise des rouages de la procédure.