intelligence émotionnelle

DEVENIR ACTEUR DE SA VIE (11)

Poursuivons notre réflexion sur la façon de devenir acteur de sa vie en tirant le maximum de bénéfice du feed-back. En fait, le phénomène de feed-back est capital pour l’être humain car nombre de processus biologiques qui règlent la marche de notre corps fonctionnent sur ce mode : mécanismes de régulation de la vie hormonale ou de la pression sanguine, de l’immunité, fonctionnement du cerveau… Quid en matière d’estime de soi?

Le feed-back : école de la liberté pour enfin réellement DEVENIR ACTEUR DE SA VIE

Ce jugement que nous portons en permanence sur nous-mêmes nous aide en fait à nous libérer de notre subjectivité naturelle ; à tel point que sans retour d’information des autres, on ne pourrait pas être objectif avec nous-même. Le risque d’erreur serait trop grand. C’est bien d’ailleurs ce qui se passe quand on se prive du feed-back : on se referme sur nous-même, dans l’illusion de l’auto-suffisance de notre regard et de nos intuitions. Le résultant est sans concession : l’estime de soi se dérègle, vers le bas ou vers le haut. Sans retour d’information de la part de son entourage, on s’illusionne de grandeur ou on se persuade de sa médiocrité : on ne perçoit plus objectivement nos plus ou moins grandes mais réelles qualités et compétences.
Le feed-back est un des outils les plus puissants qui soit pour nous aider à nous améliorer. Il consiste à écouter lucidement et consciemment ce que nous dit de nous notre entourage. Il se différencie de toutes les influences sociales plus ou moins inconscientes qui utilisent nos peurs à notre insu. Faire bon usage du feed-back aide à ne plus avoir peur de déplaire, tout en sachant écouter et comprendre pourquoi nous déplaisons. C’est assumer sa différence tout en comprenant ce qu’elle inspire aux autres.
Etre ouvert au feed-back, c’est écouter, et non obéir. C’est être en mesure de faire le tri pour ne prendre que ce qui nous convient ou nous fera grandir encore. C’est être prêt à se réjouir et à se servir intelligemment des précieuses informations que l’on nous offre sur nous-même, pour nous les approprier, même si l’on peut être amené à les solliciter (chez un psy par exemple).
Nous achevons ainsi notre réflexion sur le feed-back comme moyen de devenir acteur de sa vie. Nous poursuivrons prochainement notre réflexion avec une question centrale : comment se débarrasser de la peur de l’échec?