intelligence émotionnelle

DÉVELOPPER SON INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE (36)

Achevons notre découverte des bienfaits de l’intelligence émotionnelle en poursuivant la description des bonnes pratiques d’accompagnement en intelligence émotionnelle :

  • Mesurer le degré d’implication de mon interlocuteur : Peut-il exprimer toutes ses émotions ? Quelles sont celles que je ressens à travers ses paroles ? Et à travers ses silences ? Me font-elles réagir ? Mes propres émotions sont elles suffisamment écoutées pour que je prenne en considération les siennes à leur juste valeur ? Ses émotions s’expriment à travers une gestuelle, des regards, des sons, des attentions… Quelle que soit sa manière de les exprimer, elles sont des indicateurs précieux pour lui permettre de dépasser son problème et devenir lui-même.
  • L’aider à grandir et à se révéler : Je ne peux pas estimer sa complexité comme je ne peux pas quantifier la mienne. Je vais partir à la recherche de sa richesse intérieure, de sa grandeur d’âme. Plus mon psychisme se rapproche de lui, mieux je perçois sa capacité à répondre à ses questionnements, à résoudre ses difficultés, à dépasser ses limites et ses barrières psychologiques…. Nous grandissons ensemble, nous faisons partie mutuellement l’un de l’autre.
  • Etre dans l’acceptation sans pour autant cautionner : Accepter ce que dit ou fait autrui n’implique pas mon agrément personnel à ce qu’il dit ou fait. Je ne disparais pas quand j’accompagne l’autre. Au contraire, nous existons pleinement tous les deux. Nous pouvons chacun exprimer notre personnalité. J’accepte ce qu’il dit comme la version de ce qu’il perçoit de lui-même et non de ce qu’il est. Je peux donc accepter ses paroles ou ses actes qui me dérangent.
  • Comment faire si je suis confronté à un être hostile ? Si je le regarde avec mon intelligence émotionnelle, je m’aperçois qu’il est en souffrance, qu’il a du mal à s’accepter tel qu’il est, qu’il ne sait pas comment exprimer sa douleur autrement que par l’agressivité, la vulgarité ou la violence. Est-il pour autant mon ennemi ? Si tel est mon sentiment, je vais regarder en moi mais aussi en lui, tout en me protégeant psychologiquement et physiquement. Dois-je m’éloigner de lui (par prudence) ou au contraire m’en rapprocher (pour le rassurer par ma présence bienveillante et inconditionnelle) et ainsi nous donner une chance de mieux nous comprendre pour nous permettre de grandir ensemble ? Mon intuition me guide pour opérer ce choix. Quoi qu’il en soit, s’il se révèle mon ennemi, je m’éloigne de lui paisiblement, en toute conscience et en étant attentif à ce que j’ai appris de cette expérience. Si je suis professionnel de l’accompagnement, je vais pouvoir échanger avec mon superviseur qui m’offre un lieu de compréhension, de prise de recul et de réconciliation au sein duquel autrui est source de renouveau, d’ouverture et de dépassement pour me permettre d’être moi-même source de création, de liberté et de compassion.
  • Etre un bon guide au sein d’un groupe : si j’accompagne un groupe, la première règle est que chacun a droit de rester lui-même. Après avoir écouté les émotions et les croyances de tous les membres du groupe, je les remercie d’avoir pu échanger grâce à la contribution du point de vue de chacun, sans oublier de considérer les motifs de ceux qui n’ont pas partagé le même sentiment. J’essaie de m’effacer pour laisser le groupe évoluer naturellement : les personnes n’ont pas besoin d’autres informations que celle qu’elles trouveront par elle-même grâce à l’émulation du groupe. Je ne cherche donc plus à transmettre mon expérience; je suis le garant de la bonne évolution du groupe. J’ai simplement besoin d’être curieux envers le groupe pour comprendre ce qui est à l’origine du questionnement et la réponse viendra naturellement. Je conserve une grande neutralité et j’évite d’avoir des attentes.

Nous sommes parvenus au terme de la série d’articles consacrés à la découverte de l’intelligence émotionnelle. Je me suis principalement inspiré des travaux et réflexions de Gilles CORCOS, pionnier de l’intelligence émotionnelle en France et coach en IE. Je remercie mes lecteurs assidus ou occasionnels. N’hésitez pas revenir sur certains articles périodiquement; vous serez surpris de l’éclairage différent qu’il vous apporteront. Nous entamerons bientôt une réflexion plus approfondie pour apprendre à mobiliser nos compétences émotionnelles. Prenez soin de vous 🙂