intelligence émotionnelle

DÉVELOPPER SON INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE (25)

L’intelligence émotionnelle permet à un dirigeant de favoriser son leadership vis à vis d’autrui, en  lui permettant de développer son pouvoir de conviction et d’entrainement.

Comment influencer l’autre ?

La première chose à faire est de se mettre à la portée de son interlocuteur : je ne parle pas de la même manière et n’aborde pas les choses de la même façon selon que je m’adresse à un dirigeant, un collègue, un collaborateur, un client, un banquier ou … au Président de la République ! Je m’interroge d’abord sur ses préoccupations, sur ce qu’il ressent, sur la nature de ses besoins. Je prends un peu de temps pour me mettre à sa place. Avant la rencontre, je me prépare. Je procède à deux niveaux de projection sur mon futur interlocuteur. Le premier consiste à projeter une image claire de son métier et de son environnement. Le second me permet de discerner la personnalité dissimulée derrière les compétences professionnelles. J’en déduis les questions qu’il pourrait se poser sur l’objet de notre entrevue et je n’hésite pas à prendre un moment pour y répondre avant de le rencontrer.

je me demande ensuite quelle est la valeur de ce que je propose à ses yeux. Que puis-je lui apporter de différent des autres ? Comme je sais ce que j’aime puisque j’ai identifié mes talents et que mon projet a été mûri en fonction de ce que je suis, il devient facile pour moi de lui montrer la cohérence de mon projet. Je reste attentif à mon interlocuteur, je m’intéresse sincèrement à lui et je suis curieux de ce qu’il exprime. Je me demande en quoi ce que je lui soumets est un cadeau pour lui. Sinon, comment vais-je le mobiliser sur mon projet ? Je vis intensément les mots que j’utilise pour en parler. Je leur donne vie afin de devenir ce que j’exprime : je ne fais plus qu’un avec mon projet ! Mon rêve peut-il devenir son rêve ? Je garde à l’esprit que son choix sera le bon, quelle que soit sa décision. S’il n’acquiesce que pour des raisons autres que sa conviction personnelle, il ne sera pas un bon partenaire. S’il le fait pour des raisons personnelles, en revanche, il n’aura plus besoin d’être motivé.

Comment asseoir son autorité ?

Il existe trois manières d’influencer son interlocuteur :

  • Le pouvoir autoritaire : il fonctionne tant que l’autorité est présente sinon l’engagement de celui qui subit l’autorité s’amenuise.
  • La capacité à convaincre : C’est ce qu’on attend d’un commercial ou … d’un avocat ! Mais l’efficacité reste limitée car interlocuteur pourra donner l’impression d’être convaincu sans passer forcément à l’acte.
  • La coopération : le manager accepte la contradiction et garde un état d’esprit positif sur les raisons du refus de collaboration qu’on lui oppose. Cela provoque un dialogue avec les collaborateurs qui ont peut-être des choses intéressantes à dire ! De même, le parent qui accepte que son enfant fasse un choix librement prend une décision pertinente contribuant à sa maturité, à son développement affectif et à son autonomie.

Comment susciter l’intérêt chez l’autre ?

Il faut commencer par donner vie à ses pensées, à ses paroles et à ses actes pour les incarner, les rendre vivant à l’instar de ses émotions, de ses passions et de ses rêves. Alors, j’imagine, je visualise, je mets des couleurs et des formes, comme un artiste. La coopération est un état d’esprit. A partir du moment où mes pensées génèrent et s’enrichissent d’émotions, je traduis mon expérience intérieure dans toute sa richesse. Je bâtis mon projet avec ceux qui vibrent sur la même fréquence. Je mets de côté mon ego pour être dans une attitude d’accueil des autres. Je m’autorise à partager franchement et respectueusement mes émotions avec les autres, en les invitant à faire de même. Chacun en sort enrichi.

Aujourd’hui, les techniques de pointe en management font appel à l’intelligence émotionnelle pour fédérer les équipes. Cela permet notamment de mobiliser l’intuition du manager, ce qui lui donne un atout décisif. Cette capacité à se connaître et à être bien avant tout avec soi-même qu’apporte l’intelligence émotionnelle permet d’être ouvert à l’autre et de mettre en oeuvre une influence positive sur lui.