intelligence émotionnelle

DÉVELOPPER SON INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE (22)

Comment l’intelligence émotionnelle peut nous aider à gérer un conflit avec sérénité ? L’intelligence émotionnelle nous permet autant d’éviter quelques pièges qui ne font que compliquer ou empêcher la résolution du conflit que d’adopter une attitude adéquate pour nous donner toutes les chances de le dépasser.

Pièges à éviter (freins au règlement du du conflit)

  • Essayer d’éviter le conflit à tout prix. Fuire la situation conflictuelle n’aboutit qu’à faire grandir la frustration et l’incompréhension. C’est souvent reculer pour mieux sauter. Affronter le conflit permet au contraire de le dépasser et d’accoucher d’une nouvelle situation, plus saine, les choses ayant été dites (et les abcès crevés…).

 

  • Ne pas se donner les moyens de prendre le recul nécessaire vis à vis de la situation : entamer le processus de sortie de crise sans avoir parlé de la situation avec un tiers au conflit, capable de vous apporter la contradiction et de faire apparaître la situation sous de nouveaux angles.

 

  • Rendre autrui responsable de ses erreurs/Avoir une vision égoïste de la situation. Parler avec un tiers neutre et bienveillant permet d’assumer sa part de responsabilité dans la gestation ou l’aggravation de la situation conflictuelle et de laisser une place à l’autre dans le processus d’élaboration de la solution.

 

  • Camper sur ses positions et/ou vouloir imposer son point de vue à l’autre en se persuadant qu’il a tort. Au contraire, il faut aborder le travail de résolution du conflit par la recherche d’un compromis dans lequel tout le monde aura des compensations et personne n’aura perdu la face. A cet effet, il faut trouver ce qui est facteur de blocage chez l’autre, les raisons qui expliquent cette tension chez lui pour accoucher de la concession adéquate qui sera acceptable pour moi et constituera un soulagement pour l’autre. Encourager l’autre à faire des propositions dans le sens du compromis, les points sur lesquels il peut “lâcher” du lest…

Conseils pour dépasser le conflit (facilitateurs de règlement du conflit)

  • Prendre conscience que le conflit est une situation nécessaire et inévitable pour construire ses relations. Le conflit a la vertu de forcer les personnes en jeu à se confronter et à exprimer ce qu’elles ont sur le cœur. Toute relation qui s’installe dans la durée entre deux personnes demande des adaptations périodiques pour retrouver le point d’équilibre de la relation. Les périodes d’aménagement constituent des crises nécessaires pour faire perdurer la relation sur le long terme.

 

  • Exprimer son point de vue et laisser à son interlocuteur exprimer le sien. C’est non seulement un droit mais même un devoir ! Permettre à son interlocuteur de s’exprimer ; cela permet à l’autre de “vider son sac” et à moi de glaner des informations sur sa façon de voir les choses, ce qui explique sa position, ce qui le mobilise émotionnellement dans la difficulté rencontrée afin d’intégrer tous ces éléments dans le compromis que l’on va élaborer ensemble pour dépasser le conflit. Cela permet à chacun de savoir s’il n’a pas enfermé l’autre dans une position pré-déterminée qui n’est pas la sienne en réalité.

 

  • Pendant ce travail d’élaboration du compromis, rester attentif à ses émotions. Elles peuvent me guider pour savoir ce qui est acceptable par moi et par l’autre. J’en profite pour repérer et libérer mes déclencheurs émotionnels. Si je me rends compte que je me suis trompé, je le dis le plus vite possible à mon interlocuteur pour envoyer un signal positif d’humilité et de sincérité dans la gestion de la difficulté à son égard, afin d’inciter par la même l’autre à agir de même avec moi.

Nous poursuivons prochainement notre réflexion sur l’intelligence émotionnelle en nous questionnant sur notre capacité à influencer notre vie.