DÉVELOPPER SON INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE (13)

Poursuivons notre réflexion au sujet de l’intelligence émotionnelle en continuant à apprendre à exprimer nos émotions par la flexibilité émotionnelle et la gestion des émotions négatives comme la colère.

La flexibilité émotionnelle

En gagnant en authenticité avec soi-même, on va acquérir des réflexes favorisant la flexibilité émotionnelle face aux jugements et aux agressions extérieurs. Il existe des relations “en miroir” entre les êtres. Ainsi, si une personne me manipule, il y a de grandes chances que je finisse par la manipuler à mon tour. C’est malheureusement ce qui arrive fréquemment quand on a le malheur de vivre avec un pervers-narcissique mais notre propre survie est à ce prix, jusqu’à ce que l’engrenage des manipulations ne devienne trop destructeur et qu’on prenne enfin conscience (souvent grâce à un psycho-thérapeute) qu’il n’y a pas d’autre alternative que la fuite ! Je dois commencer à être attentif à la façon dont je vis avec moi-même avant de m’intéresser à la façon dont je vis avec les autres puis à la façon dont les autres vivent avec eux-mêmes. Cette première étape d’auto-observation me permet d’affirmer mon identité et mes sentiments.

M’affirmer dans le sens où ce n’est plus ma personnalité qui communique avec les autres mais ma personne elle-même. En latin, persona désigne le masque de théâtre, interface entre l’acteur, son rôle et son public. En fait ma personnalité est un masque social, que je peux décider d’abandonner au profit de mon identité réelle. Ainsi, je réduis mes tensions internes et j’accepte plus facilement ma sensibilité et mes vulnérabilités. Mon authenticité attire la confiance de mes interlocuteurs qui sont encouragés à faire de même et recherchent ma présence pour se retrouver eux-mêmes. Il faut essayer d’observer au lieu de juger, d’écouter au lieu d’analyser, d’interpréter au lieu de comparer. Tendre vers un état de neutralité, propice à l’accueil authentique des émotions (en étant attentif à ne pas influencer le processus émotionnel en lâchant prise d’un point de vue mental).

Comment bien gérer ses émotions négatives (avec l’exemple de la colère) ?

Prenons un exemple précis pour mieux comprendre : J’aborde un sujet délicat avec mon conjoint qui “botte en touche” inlassablement. J’éprouve de la colère à son égard car c’est un sujet qui empoisonne notre relation depuis des années. Sa réaction d’évitement me met hors de moi. Je vais rester attentif pendant plusieurs jours aux différentes émotions qui se manifestent à moi en les accueillant et en essayant de me connecter à elles. Au fur et à mesure que je vais stimuler mon système émotionnel et réussir à instaurer un dialogue avec les émotions ressenties, un apaisement va s’installer naturellement. Ma relation avec mon conjoint va s’apaiser et je vais gagner en confiance vis à vis de moi et de notre relation.

Si j’analyse ce qui s’est passé en moi, je me rends compte que le fait de me connecter à mes émotions m’a permis de dépasser mon ressentiment pour le transformer. Alors qu’avant de développer mon intelligence émotionnelle, je tenais absolument à comprendre les difficultés que je rencontrais et m’entêtais à résoudre les problèmes uniquement en y réfléchissant mentalement, j’ai maintenant développé une autre forme d’intelligence qui me permet de résoudre autrement mes problèmes. Je suis passé de la pensée à la perception. Petit à petit, mes tensions se sont apaisées et mes émotions sont devenues de plus en plus accessibles et compréhensibles car ma nouvelle approche m’a permis de les identifier, de les écouter et en fin de compte de les libérer.

Retrouver sa spontanéité

J’ai retrouvé plus de spontanéité, de confiance en moi et d’aura vis à vis des autres. Voici les quelques règles simples qui m’ont guidé :

  • Donner de la valeur à mes émotions , et m’affirmer dans mes choix et dans mes sentiments ,
  • Réagir autrement que mentalement quand une émotion se manifeste, en adoptant une attitude d’écoute active mais neutre de mes émotions ,
  • Etre attentif aux manifestations corporelles pour utiliser mes émotions au lieu de les subir ,
  • Etre conscient que l’écoute émotionnelle me libére de mes freins.

Nous achèverons prochainement notre réflexion sur l’expression des émotions.