intelligence émotionnelle

DÉVELOPPER SON INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE (10)

Poursuivons la description des nouveaux réflexes à adopter pour changer notre logiciel de perception des émotions.

Ne plus se poser d’ultimatum

Inconsciemment, je vais exercer une pression sur moi ou même me punir quand je ne parviens pas à faire les choses comme je le souhaiterais. A force d’injonctions ou de prescriptions, souvent en lien avec l’esprit de compétition de la société dans laquelle nous vivons, je vais m’imposer une pression autant dans le cadre de ma vie personnelle que professionnelle qui va progressivement m’épuiser. Alors comment s’en libérer ?

Je vais dans un premier temps m’inviter à éprouver de la sympathie et même de l’empathie vis à vis de moi-même. En agissant ainsi, je vais en fait accueillir mon émotion (par l’empathie), ma peur, ma tristesse, ma colère, ma culpabilité…

Ensuite, je vais désirer mon bien-être (sympathie) en trouvant la manière qui fonctionne le mieux pour moi et pour les autres. Je vais ainsi passer de l’état d’exigence à l’état d’équanimité, disposition au détachement et à la sérénité, afin de réaliser ce qui me tient à cœur.

Changer d’attitude vis à vis des autres

Une erreur souvent commise est de croire que je suis détaché du monde qui m’entoure. L’image de soi, la hiérarchie, les codes sociaux m’empêchent de voir que je suis relié aux autres et que nous faisons tous partie d’un seul système.

Quant j’arrête de mettre les gens dans des cases, de les juger, je change ma relation avec lui. Que cette étiquette soit bonne ou mauvaise, ce n’est qu’un à priori ! Je vais m’entraîner à percevoir l’autre grâce à mon intelligence émotionnelle en suivant ce que je ressens pour lui.

Je vais ainsi identifier mon ressenti et être attentif à ce que je pense de l’autre, mais également ce que je dis ou ce que je fais à l’autre. Enfin, je vais appliquer l’exercice à moi-même, par application du principe de réciprocité, en étant attentif à ce que je ressens en fonction de ce que l’autre pense, dit ou fait de moi.

Mes émotions sont de véritables outils

Une autre erreur est de me considérer comme une personnalité qui manque d’audace pour entreprendre et se donner une chance d’avoir la vie qu’il rêve. Mais c’est oublier que j’ai à ma disposition de formidables outils pour y parvenir : mes émotions !

Quand je décide de vivre une nouvelle expérience, je vais visualiser émotionnellement (et pas seulement mentalement) la situation. Suis-je joyeux? Ai-je envie de partager mon plaisir ? Cette expérience m’apporte-t-elle un peu de légèreté dans mon quotidien ?

Lorsque je ressens les émotions associées à mon désir, j’ai déjà franchi une étape vers un moi-même plus authentique avant de passer à l’acte, ce qui va me permettre de gagner en confiance.

Nous poursuivons prochainement notre réflexion en voyant comment adopter une nouvelle manière de progresser grâce aux émotions.