divorce

Comment annoncer la séparation aux enfants ?

Maintenant que les parents ont acté entre eux leur séparation, l’enjeu va être de l’annoncer aux enfants. Cette annonce va être votre premier acte de co-parentalité car l’annonce va bien entendu être commune. Il convient préalablement de bien préparer cet exercice périlleux afin de se mettre d’accord sur ce qui va être dit et par qui. Voici comment s’y prendre :

Quand et où faire l’annonce ?

Bien évidemment, l’annonce doit se faire uniquement si la décision de séparation est actée entre les parents. A défaut, l’enfant le sentira et se mettra bientôt en tête de vous réconcilier, ayant recours à nombres de stratagème qui pourront avoir pour effet de le conforter dans un sentiment de toute puissance et dans la pensée magique qu’en s’immisçant dans votre couple il peut le sauver. Il convient donc de ne rien annoncer à la légère car si vous changez d’avis, vous risquez de développer chez votre enfant un sentiment de confusion et un perte de confiance dans l’adulte. Le moment de l’annonce doit être choisi avec soi. Evitez le soir, trop proche du coucher, ou la veille d’un départ en vacances. Si vos enfants sont en train de vivre à une période stressante, comme par exemple une période d’examen, retardez l’annonce jusqu’à l’attente des résultats.

Trouvez un endroit calme, neutre et sécurisant. Faites l’annonce à toute la fratrie en même temps et vérifiez que vous avez toute leur attention et qu’ils ne sont pas distraits par leur portable ou autres écrans (ordinateur, télé…). Evitez leur chambre car ils se souviendront longtemps de cette conversation et leur chambre constitue leur repère qu’il convient d’éviter de “polluer” par ce souvenir potentiellement encombrant. Privilégiez un lieu neutre de la maison : le salon ou même le jardin si le temps le permet.

Comment faire l’annonce ?

Faites preuve de psychologie en vous mettant d’abord à la place de vos enfants. Prenez le temps nécessaire, c’est un moment important qui va chambouler l’équilibre de vie de vos enfants. Votre décision grave va les confronter à une nouvelle réalité : ils ne verront plus leurs parents ensemble et plus autant qu’avant. Il est nécessaire d’y mettre le ton juste et de ne pas minimiser l’événement. Evitez absolument une annonce sur un coup de colère entre deux portes !

Exprimez-vous avec des mots calmes, simples, adaptés à leur âge. Ne minimiser ni le stress ni le chagrin qui va en découler. S’ils sentent que la séparation est abordée dans un climat harmonieux, vos enfants s’en remettront plus facilement et éprouveront moins de difficulté à s’adapter à leur nouvelle vie. Vos enfants ont besoin d’être rassuré. Apportez leur une qualité de présence, en étant à leur écoute et en privilégiant leur bien-être. Soutenez-les; en vous mettant à leur place, vous comprendrez leurs appréhensions. Assurez leur de tout votre amour, consolez-les s’ils pleurent.

Ils doivent avoir une liberté de parole sur le sujet qui ne doit pas être tabou. Il convient de leur permettre de se confier à n’importe lequel d’entre vous sur tout ce qui les tracasse ou les inquiète. Votre devoir parental est de trouver des réponses qui les rassurent. Dans la mesure du possible, les changements doivent rester modérés, sans s’étendre par exemple à leur lieu de vie ou à l’école qu’ils fréquentent chaque jour. Insistez sur le fait qu’ils ne sont pas responsables de la rupture; que l’histoire du couple est une histoire de grandes personnes et qu’ils ne pourront rien y changer.

Sans banaliser la situation, inutile de dramatiser non plus : la séparation concerne la moitié des couples et vos enfants ont forcément des camarades qui y ont été confrontés. Respectez leur innocence : certains questions peuvent vous paraître anecdotique, sans intérêt mais si votre enfant vous la pose, c’est que lui y attache une certaine importance.

Qu’annoncer exactement ?

Lors de l’annonce doit être exposé clairement l’essentiel de la nouvelle organisation induite par la séparation, en concentrant votre discours sur ce qui concerne directement l’enfant : où va-t-il vivre, de façon permanente ou non (selon que la garde est alternée ou non), avec qui (chez maman, chez papa, à tour de rôle …). En étant factuel et rassurant sur les changements concrets impliquant la vie de votre enfant, vous éviterez que l’inquiétude légitime ne se transforme en angoisse. N’oubliez pas de leur indiquer quand s’opéreront les changements.

Ne dévoilez jamais en détail les raisons de la séparation liées à la vie intime du couple de laquelle les enfants doivent rester éloignés, ni celui des parents à l’initiative de la rupture. Dites-leur simplement que vous n’êtes plus amoureux et que les difficultés entre vous rendent la vie ensemble sous le même toit impossible. Protégez vos enfants en évitant de les mettre dans une position de choix ou de jugement vis à vis de leurs parents.

Bien évidemment, la famille continue à exister, mais autrement. Dites leur qu’ils sont issus d’une belle histoire et qu’il y a eu des moments formidables tous ensemble; que ces moments ne sont pas oubliés ou à mettre aux orties. Dites leur surtout que le lien d’amour entre vous et eux ne s’arrêtera jamais. Que l’amour entre parents est différent de celui existant entre parents et enfants. Ils doivent comprendre qu’ils pourront continuer à vous aimer de la même façon et que vous serez toujours là pour eux.