divorce

APPROFONDIR SES COMPÉTENCES ÉMOTIONNELLES (7)

Poursuivons l’apprentissage de nos compétences émotionnelles en continuant la prise de conscience de soi par

La découverte de notre vie intérieure

En somme, prendre conscience de soi, c’est apprendre à observer, à percevoir les choses telles qu’on les voit, telles qu’on les entend, de la manière la plus factuelle possible. De façon pragmatique, l’exercice le plus simple consiste à mettre des mots sur ce que je perçois. En exercice de groupe, nous pouvons appeler les personnes présentes à prendre conscience qu’il se passe quelque chose dans la salle. On leur demande alors d’identifier ces choses, de révéler aux membres du groupe ce qu’elles ont perçu (vu, entendu, ressenti…). L’exercice est difficile car il demande de rester réceptif à ce qui se passe autour de nous, en procédant à une séparation entre le regard objectif (ce que je vois) et le regard subjectif (ce que je pense de ce que je vois).

L’exercice peut consister à faire entrer une personne dans une salle sans en avertir préalablement le groupe et de juste demander à chacun d’observer ce qui se passe au moment de l’entrée de la personne dans la salle. Il y a d’abord un temps d’observation, puis chaque personne note ce qu’il a observé. Le groupe s’aperçoit vite que chaque observation est différente. Chacun aura porter son attention sur une chose différente, révélant la subjectivité de chaque membre du groupe. Nous pouvons en conclure qu’il n’y a pas de vérité en soi. Il y a un ensemble d’interprétation de ce qui s’est passé et pas ou peu d’observation purement factuelle. L’animateur inviterai ensuite les membres du groupe à ne formuler que des observations factuelles mais force est de constater que le groupe aura du mal à les définir car on a tendance à interpréter les attitudes sans s’en rendre compte, à confondre la réalité du comportement avec les projections et les propres peurs des observateurs. On comprend l’importance de revenir à des choses plus fondamentales et basiques sans sous-estimer la difficulté de la tache à observer les choses, l’essentiel étant d’être davantage dans le descriptif que dans l’interprétatif.

L’utilisation de notre conscience nous ayant appris à observer les autres avec plus d’authenticité, nous commençons à développer notre estime personnelle en étant plus conscient de notre véritable personnalité. Surtout, nous avons une vision un peu plus claire de ce que nous devons faire et de ce que nous ne devons pas faire, de ce que nous aimons en nous et de ce que nous n’aimons pas. Cela peut être vécu de manière négative si nous avons des attentes par rapport à nous-mêmes ou si des personnes (managers) projettent des attentes sur nous ne correspondant pas à nos valeurs. En revanche, si nos attentes sont dans la sphère de nos compétences, elles vont nous stimuler, mais si elles les dépassent, cela nous incite à appréhender des difficultés inévitables…

Nous poursuivons prochainement l’approfondissement des compétences émotionnelles en nous intéressant à l’estime de soi.