Mon conjoint est-il bipolaire ?

Le trouble bipolaire ou “maniaco-dépressif” est une maladie psychique chronique responsable de dérèglements de l’humeur avec le plus souvent une alternance d’états d’exaltation et de dépression. Favorisée par des facteurs biologiques et génétiques, cette maladie apparaît le plus souvent chez le jeune adulte. Bien que cette maladie soit parfois difficile à diagnostiquer, il existe des symptômes et des signes spécifiques à identifier.

Quels sont les symptômes de la bipolarité ?

La personne bipolaire va vivre ses émotions avec une intensité démesurée sans parvenir à bien les maîtriser. Ainsi, elle peut vivre les événements de sa vie quotidienne avec un sentiment de bonheur extrême ou à l’inverse une profonde tristesse. C’est malheureusement un trouble de la personnalité très complexe à identifier et par conséquent difficile à diagnostiquer, et ce même par les médecins qui peuvent mettre de 5 à 10 ans avant de trouver le bon diagnostic, autant de temps perdu pendant lequel votre vie de couple est pour le moins perturbée ! Bien souvent, la bipolarité va se manifester par une succession d’épisodes maniaques et d’épisodes dépressifs, à intervalle d’un à deux mois.

Les épisodes maniaques

Les épisodes maniaques sont souvent précédés de signes annonciateurs : accroissement des activités sociales (professionnelles et/ou sexuelles) ; énergie décuplée ; sentiment d’euphorie pouvant coexister avec une certaine irritabilité. Durant l’épisode maniaque, le patient bipolaire présente au moins trois des signes suivants : sentiment exagéré de toute puissance (haute estime de soi) ; besoin constant de parler & hyperactivité ; facilité dans les échanges sociaux ; achats inconsidérés ; Insomnie ; Tendance à passer “du coq à l’âne” et dans les cas les plus préoccupants : délires et hallucinations.

Les épisodes dépressifs

Ces épisodes associent généralement un sentiment de grande tristesse et de vide avec une perte d’intérêt pour les activités quotidiennes. Ils se manifestent par des dérèglements de divers ordres comme des insomnies ou au contraire des envies irrépressibles de dormir ; des pertes d’appétit ou au contraire des phénomènes de boulimie provoquant des dérèglements physiques importants comme des prises ou des pertes subites de poids ; des impressions de vivre au ralenti ou au contraire une hyperactivité ou encore des difficultés de concentration compliquant le travail, l’activité intellectuelle et les prises de décision.

Pendant l’épisode dépressif, le patient bipolaire subit une baisse importante de l’estime de soi pouvant aller jusqu’à générer des envies suicidaires. Chez les patients jeunes, on peut constater des phénomènes de délire, un sentiment de persécution,  une grande mégalomanie ; une modification très rapide de l’humeur (parfois plusieurs fois dans la même journée) ou encore une grande mélancolie. Au début de la maladie, les épisodes dépressifs peuvent être absents. 

Comment réagir avec un bipolaire ?

Vivre avec un bipolaire est très fatiguant psychiquement car il s’agit d’un trouble psychiatrique grave. Voici les réflexes à adopter : Essayez d’entrer calmement en communication avec lui : écoutez sa souffrance et aidez-le à analyser la situation de manière plus objective. Essayez de le divertir. Encouragez-le à prendre rendez-vous avec son psychiatre. Dans les cas les plus graves, une hospitalisation peut s’avérer nécessaire pour traiter le patient et le protéger de lui-même en raison du risque avéré de suicide. Le trouble bipolaire est une maladie grave, mais les personnes atteintes qui se font traiter peuvent se rétablir.

S’il peut reprendre le contrôle de sa vie, un bipolaire stabilisé doit avoir acquis suffisamment d’expertise sur sa maladie, pour repérer les symptômes précurseurs de rechute et réagir en conséquence. Un traitement au lithium peut se révéler très efficace pour réguler les troubles de l’humeur et apaiser anxiété, angoisse, irritabilité et hyper-émotivité.