intelligence émotionnelle

La victoire de la victime sur le pervers (3)

Nous nous rapprochons progressivement du terme de notre longue réflexion estivale sur les pervers narcissiques. Intéressons-nous au processus de relèvement de la victime, à qui l’on pourra conseiller un soutien médical, juridique et affectif lui permettant de se reprendre en main en entamant des démarches personnelles qui se révèleront salutaires.

Le soutien médical de la victime

Le corps et l’esprit sont les premiers à être affectés par la tragédie infligée à la victime. Une prise en charge médicale se révèle nécessaire pour permettre à la victime de reprendre le dessus. Les problématiques sont nombreuses : insomnie, perte de poids, arythmies cardiaques, angoisses (boule au ventre persistante), maux de tête, eczéma, tensions musculaires,… La somatisation est bien évidemment très importante. Puisque le corps est le premier affecté, c’est par lui qu’il faut commencer car lorsque le physique est en souffrance, le moral est en berne et les pensées brumeuses… Mais bien sûr, le psychique est également très ébranlé. Les victimes de pervers peuvent connaître un véritable effondrement au moment de leur libération se manifestant par des dépressions nerveuses et même des envies de passage à l’acte. Les dégâts psychologiques sont analogues à ceux que connaissent les victimes de sectes, avec ce même sentiment de décervelage. Le médecin sera secourir et rassurer la victime en lui démontrant que les répercussions qu’elle déplore sont normales face aux situations traumatiques qu’elle a subies.

Le soutien juridique de la victime

Le courage dont doit faire preuve la victime pour faire valoir ses droits ne doit pas être sous-estimé, le monde juridique fonctionnant d’avantage sur le mode des preuves que sur celui des paroles ou des désarrois. Un nouveau parcours du combattant peut ainsi s’imposer à la victime pour convaincre ces nouveaux interlocuteurs exigeants et suspicieux. Il est vrai qu’un dossier mal monté ferait prendre le risque d’un classement sans suite, ou pire à un dépôt de plainte du manipulateur pour accusation calomnieuse. N’oublions pas que le pervers est par nature paranoïaque, se sent vite persécuté (c’est un comble!) et n’a aucun scrupule à engager lui-même les procédures adéquates, persuadé d’être dans son bon droit!..

Quel est l’état du droit en matière de violences conjugales ? Une Loi du 9 Juillet 2010 a fait évoluer la législation. Le code pénal vient au secours de victimes de harcèlement moral conjugal, définissant les violences psychologiques comme des agissements répétés ayant pour conséquence une dégradation des conditions de vie se manifestant par une altération des facultés physiques ou mentales. La peine encourue va de 45.000 à 75.000 Euros d’amende et de 3 à 5 ans d’emprisonnement. L’article 515-9 du code civil quant à lui institue une mesure phare : l’ordonnance de protection en cas de mise en danger du conjoint (concubin ou partenaire) et/ou des enfants, avec une mesure d’éloignement de l’agresseur ou de relogement des personnes mises en danger hors de sa portée. Néanmoins, en dépit des évolutions législatives, la reconnaissance des violences psychologiques par les tribunaux reste difficile dans les faits, même s’il n’est pas rare que le pervers se “dégonfle” quand sa victime a recours à la justice, instance que le pervers méprise et redoute, ce qui peut l’amener à renoncer au procès ou à transiger.  Mais lorsque la victime triomphe en justice, cela un effet psychologique très bénéfique pour elle dans le travail de reconstruction qu’elle doit effectuer, grâce à la reconnaissance de la culpabilité de l’agresseur et de son statut de victime.

Quoi qu’il en soit, les victimes de pervers-narcissiques ne sont pas des clients faciles à gérer pour les juristes (avocats, notaires, juges) non formés en psychologie. Ils peuvent avoir des réactions jugées inappropriées face au traumatisme subi par leur client. Une interface entre la sphère psychologique et la sphère juridique, comme celle qu’offre le Cabinet Divorce Consulting (https://www.cabinet-cdc.fr ) peut être d’un secours très utile à la victime de pervers pour lui permettre de préparer la phase judiciaire à venir et de bénéficier d’un accompagnement adapté pendant cette phase potentiellement longue et douloureuse. Etre propulsé brutalement dans le milieu judiciaire avec ses codes et son jargon… peut en effet rapidement se transformer en une épreuve supplémentaire pour la victime.

Le soutien affectif de la famille et/ou des amis de la victime

La victime doit absolument rompre l’isolement qui lui a été imposé par le pervers, son sentiment d’indignité et de culpabilité la poussant à se taire, dans la crainte que ses doléances ne soient accueillies par un jugement négatif. Elle est en exil dans son couple et dans son réseau social (amical ou professionnel) mais vit en réalité un autre exil qui redouble le premier, celui de l’effondrement psychique qui peut lui faire croire en sa folie.

La présence réconfortante d’un proche, ami ou parent, accompagnée d’une écoute objective et empathique, est donc nécessaire pour faire prendre conscience à la victime qu’elle a franchi une étape clé de sa reconstruction, par le retour du respect et de l’estime de soi, qui réalimente cette exigence de liberté qui l’a toujours habitée.

Les démarches personnelles indispensables au relèvement de la victime

La victime doit se prendre en main pour se changer les idées et déshabituer son esprit au climat angoissant dans lequel elle a été si longtemps plongée : méditation, marche, lecture en se reconnectant à ses propres besoins et à ses plaisirs secrets. Il faut s’occuper l’esprit par autre chose, de nouveau et de positif qui procure du contentement. L’écriture peu pour certain constituer un bon moyen d’expression et de mise à distance du traumatisme. En parallèle de ces moyens faciles à mettre en œuvre, la consultation d’un thérapeute s’avère souvent nécessaire et salutaire.

Nous achèverons par un dernier article cette étude consacrée aux pervers-narcissiques. Ce sera l’occasion d’aborder la guérison et le pardon.