Comment se libérer d’un pervers narcissique ?

Après avoir décrit dans un premier article la perversion narcissique et identifié les “cibles” idéales (), nous avons analysé dans un second article le mode opératoire du pervers narcissique (wp.me/p4O21a-5e). Voyons maintenant le processus à mettre en œuvre pour se libérer d’un tel prédateur.

L’objectif est de vous permettre de recouvrer progressivement votre propre personnalité. C’est d’autant plus difficile que les pervers-narcissiques savent se faire aimer et se rendre indispensable. Le travail de libération consisite en un véritable travail de déconstruction puis de reconstruction.

Consulter un psychothérapeute est indispensable pour se libérer de l’emprise d’un pervers narcissique

La victime du pervers narcissique met en général du temps à réaliser la complexité et la gravité du piège dans lequel elle se trouve. Ce piège se resserre en douceur, comme un boa le ferait. Quand on réalise la situation, les dégâts sont généralement assez importants et la pression va d’autant plus se faire sentir si la victime cherche à s’en extraire. Il est nécessaire de ne pas trop tarder avant de réagir car plus le travail de déconstruction de votre personnalité a commencé depuis longtemps, plus l’énergie à déployer pour vous en en sortir va devoir être importante. Cette démarche d’aller consulter un psychothérapeute est indispensable pour vous extraire de l’emprise de votre bourreau car elle vous aide à progresser sur les axes primordiaux de votre libération :

Comprendre les mécanismes de l’emprise qu’il a sur vous et la nécessité vitale pour vous de vous en extraire

En entamant ce travail vital de renaissance, vous prenez progressivement conscience du conditionnement profond dont vous avez fait l’objet. L’objectif dans un premier temps est d’identifier les moyens utilisés par le pervers pour vous manipuler. Vous cernez les manques et les failles de votre personnalité qui ont été mobilisés par votre bourreau. Cela vous permet de vous détacher de l’emprise psychologique qu’il a sur vous. Vous commencez à entrevoir les messages contradictoires permettant au pervers de justifier sa pseudo “bonne foi” et ainsi de vous rendre vous-même responsable de la situation vécue. Ce travail va vous permettre de vous armer pour résister aux nombreuses tentatives de déstabilisation que va mettre en place le pervers afin de mettre en échec votre entreprise de libération.

Sortir des griffes du pervers narcissique

Certains actions à mettre en place, en parallèle du travail thérapeutique, vont être d’une aide très précieuse. Etant donné que le pervers vous a isolé, il est important de renouer avec vos proches, ceux qui vous connaissent suffisamment pour vous apporter la dose d’amour et d’estime dont vous avez besoin pour vous reconstruire et réparer les dégâts causés par la relation destructrice que vous avez vécue. Par ailleurs,  inutile d’essayer d’assainir la relation ou de tenter de garder un lien amical : la rupture doit être franche et totale. Ce serait en effet lui laisser un espace de communication qu’il va essayer d’utiliser pour vous asservir à nouveau. N’attendez pas non plus de sa part une réaction proportionnée quand vous lui annoncerez que vous avez décidé de rompre. C’est sa survie ou la votre qui est en jeu. Ne vous laissez pas déstabilisé(e) par ses gesticulations en tous genres : intimidations de toutes sortes, menaces de destruction physique (suicide) ou sociale (ruiner votre réputation). Le pervers va ainsi osciller entre menaces, chantages, violences et demande de pardon, déclarations amoureuses,… Il multiplie les moyens de pression pour vous garder. Il va tenter d’user de tous les artifices pour vous empêcher de le quitter. Mais sachez qu’un pervers qui crie et menace se rend compte que les événements échappent à son contrôle. Il dévoile alors son vrai visage. Et même s’il peut feindre un temps d’accepter la séparation, il tentera toujours de reporter sur vous l’intégralité de la responsabilité de l’échec de la relation. Tenez bon, vous réalisez de votre côté que votre couple ne mérite plus d’être sauvé… Vous êtes sur la voie de la libération.

Entamer un travail de reconstruction de votre estime de soi

Pour renaître d’une relation avec un pervers narcissique, il faut souvent prendre conscience du fait que l’on s’est fait vampiriser pendant des années par un personnage diabolique qu’on a éperdument aimé. La libération de l’emprise psychologique qu’exerce le pervers passe par une brutale prise de conscience provoquée par le fait que la victime se trouve confrontée à une double réalité : amour destructeur et instinct de survie. Il peut être important se positionner momentanément dans un statut de victime et de mettre le pervers dans celui de bourreau. Alors peut commencer le travail de réassurance, de renforcement de soi, un plein d’énergie à mettre en place par tous les moyens appropriés : mentaux, physiques, comportementaux, environnementaux,… Le travail peut être facilité par le fait de poser des actions fortes : se séparer physiquement de son bourreau, le quitter, entamer une action judiciaire,… Puis vient le temps d’une action de “renarcissisation” de la victime : reconstruction de sa personnalité ciblée sur ses besoins, ses désirs, ce qui lui fait plaisir, ce qui est bon pour elle,… L’objectif est de permettre à la victime de se reconnecter à ses propres envies, les vraies, celles qu’elle a abandonnées pour se consacrer entièrement à la satisfaction de celles du pervers. Il ne faut pas hésiter à se programmer des mini chalenges pour prendre l’habitude de cumuler de petites victoires. Progressivement, on sort du statut de victime et on retrouve ses libres choix dans différents domaines (objectifs professionnels, sports, divertissements, …).

On peut en conclusion essayer de positiver en se disant que cette difficile épreuve de vie nous aura permis de grandir et de mieux nous connaître. On se construit souvent dans la douleur…