impermanence du couple

Canalyser la dimension émotionnelle de la rupture & maîtriser les rouages de la procédure

Vous avez décidé de vous séparer de votre conjoint mais redoutez les discussions à venir pour organiser au mieux la rupture ? Vous voulez résoudre un blocage qui empêche votre couple de discuter sereinement ? En fin de compte, vous ne voulez pas subir la procédure et naviguer à vue mais vous donner les moyens de la contrôler.

Pour parvenir à dépasser le conflit qui s’est instauré au sein de votre couple, ou pour l’éviter à l’occasion de l’élaboration des modalités de votre séparation, il est primordial de gérer tout d’abord l’aspect émotionnel en jeu. Il conviendra ensuite de se donner les moyens de maîtriser les rouages de la procédure pour qu’elle ne se transforme pas en véritable parcours du combattant judiciaire.

Rétablir les bases d’une communication apaisée au sein de votre couple

Dédramatisez! Le bouleversement émotionnel fait partie intégrante du processus de rupture du couple. Le problème n’est pas tant d’éviter le débordement émotionnel que de le canaliser pour apprivoiser de nouveaux liens avec votre conjoint. Une fois passé le cap difficile d’adaptation nécessaire, il est possible d’entrevoir progressivement un chemin vers des horizons plus cléments en terme de communication avec votre conjoint.

 

Pensez à vos enfants ! En dehors de la capacité de chacun à digérer les raisons expliquant la rupture, le maintien durable d’une relation apaisée est souhaitable, ne serait-ce que pour le bon fonctionnement des rapports à venir pour traiter toutes les questions relatives aux enfants, pour favoriser un dialogue parental nécessaire à leur équilibre et à l’exercice en commun de l’autorité parentale qui demeure la règle. La stabilité des relations au sein du couple parental repose également sur le respect de l’altérité de l’autre et de sa part d’indépendance dans la gestion des enfants. Il faut savoir accepter les tensions inévitables au sein du couple parental. Certaines crises sont malheureusement inévitables, les causes ayant déclenché la rupture étant parfois difficiles et longues à dépasser. Il convient avant tout de rester lucide et pragmatique. Avec le temps, et de la bonne volonté, dans l’intérêt des enfants, les tensions tendent généralement à s’apaiser. Encore faut-il s’en donner les moyens.
Le fait de consulter un professionnel vous permettra de prendre le recul nécessaire pour comprendre les nœuds psychologiques en jeu et trouver les moyens de les dénouer. Une approche psycho-affective de la situation vous permettra de comprendre les points de vue de chaque membre du couple ainsi que les points de crispation, que ce soit chez vous ou chez votre conjoint, et de trouver les mots et la posture à adopter pour mettre en oeuvre un nouveau motus vivendi. Le résultat peut être tout à fait bluffant, parfois en deux ou trois séances de coaching seulement.

Un accompagnement dédié : L’accompagnement mis en place au sein du cabinet Divorce Consulting vous permettra de cerner les causes de tension avec votre conjoint, pour les dépasser et mettre en place un nouveau mode de communication avec lui, dans un climat apaisé propice à la discussion positive et constructive. Au delà de la qualité relationnelle que vous parviendrez à restaurer, le consultant étudiera avec vous les pistes pour mettre en place les éléments de langage et les attitudes adéquats pour parvenir à vos objectifs dans le cadre de la séparation.

Maîtriser les rouages de la procédure

En saisissant les instances compétentes, on s’attend à ce que les décisions prises soient justes et équitables. Mais ce qui me semble opportun ne l’est pas forcément aux yeux de la loi. Et comment faire si on a réfléchi sur la base de croyances erronées ? C’est une donnée qui peut sérieusement remettre en question ce que vous avez prévu de faire avec votre conjoint. Il est donc plus prudent d’arrêter avec lui des décisions adaptées et sécurisées juridiquement qui pourront être par la suite validées dans le cadre de la procédure judiciaire. Certes on peut directement s’en remettre au juge car c’est bien lui qui in fine devra entériner les choses. Mais faut-il faire une confiance aveugle dans le système judiciaire ? Ne vaut-il pas mieux élaborer dans le calme et à votre rythme les décisions qui vont dicter votre avenir et celui de vos enfants, avec la faculté d’intégrer à la discussion des éléments spécifiques, liés à l’intimité du couple par exemple, que le juge n’aura pas le loisir de prendre en compte ? A-t-on vraiment l’assurance qu’il prendra le temps d’analyser toutes les données du problème, y compris celles qui vous tiennent précisément à cœur ?

Pour maîtriser la procédure, il est nécessaire préalablement de prendre le temps de s’informer sur ses droits. C’est une démarche indispensable, si on ne veut pas être pris de court. En effet, il est inutile de mettre en place une discussion positive et constructive avec votre conjoint si c’est pour prendre des décisions qui ne sont pas transposables dans le cadre de la procédure. Par exemple, les discussions en matière de partage des biens dépendent de la liquidation de votre régime matrimonial, procédure que vous n’êtes pas en mesure de faire de prime abord. Par ailleurs, il ne faut pas oublier d’intégrer la question de la prestation compensatoire. Cette information préalable, qui vous est apportée par le cabinet Divorce Consulting, vous aide à discerner ce qui est possible de ce qui ne l’est pas, et à réfléchir en connaissance de cause à ce qui est  souhaitable de faire, en fonction des besoins que vous aurez clairement identifiés.

Se préparer à son rythme à la procédure 

Il est fortement déconseillé d’enclencher la procédure sans s’y être préparé techniquement et psychologiquement. En effet, il est imprudent de prendre des décisions importantes sous le coup d’un état émotionnel instable et à propos de sujets qu’on ne maîtrise pas. Si l’avenir vous paraît confus et menaçant, la procédure sera perturbée par vos craintes et vous risquez d’être submergé par le stress de la séparation. Il est préférable de prendre le temps de bien comprendre les rouages de la procédure à votre rythme pour être en mesure de les maîtriser le moment venu.

L’attitude mentale dans laquelle on se place pour vivre sa procédure ne doit pas être négligée non plus. Elle se révèle déterminante pour augmenter vos chances d’atteindre vos objectifs. Il ne faut pas sous-estimer l’impact de votre propre comportement sur celui de votre conjoint. Les sentiments de peur ou d’insécurité, qu’on peut susciter à son insu, ne favorisent pas l’établissement d’un climat propice à une discussion apaisée. A défaut, on risque de créer des résistances qui vont compromettre à terme la sérénité des débats.

Enfin, il convient d’aborder la procédure en ayant réfléchi sur ses réelles motivations et en étant dans le contrôle de son attitude tant vis-à-vis de son conjoint que vis-à-vis des hommes de loi. Suis-je dans un climat de sérénité ou sous l’emprise de mes émotions (colère, culpabilité, peur, cupidité, vengeance…) ? Suis-je dans la maîtrise des notions juridiques utilisées par le juge, l’avocat et le notaire ou suis-je dans l’incompréhension du jargon juridique qui m’empêche de participer aux débats ? Ma posture est-elle cohérente par rapport à mes demandes ou revendications? Suis-je dans le contrôle de la situation ou sur la défensive ? Votre capacité à rester serein sera déterminante pour le succès de la procédure.

La maîtrise des aspects juridiques et financiers de la procédure

Les aspects juridiques et financiers de votre séparation sont des points particulièrement délicats à gérer parce qu’ils mettent en œuvre des notions délicates et parce qu’ils génèrent des peurs plus ou moins rationnelles. D’où un lien étroit entre l’aspect émotionnel et l’aspect juridique de votre séparation. L’accompagnement proposé par le cabinet Divorce Consulting vous permet à la fois de canaliser vos craintes et de vous éclairer à votre rythme sur les enjeux juridiques, et notamment patrimoniaux de la séparation, en vous expliquant très concrètement votre situation juridique et les différentes options envisageables, que ce soit pour le partage des biens, le montant des pensions alimentaires et/ou de la prestation compensatoire, le lieu de résidence des enfants…

La séparation vous confronte naturellement à diverses peurs plus ou moins conscientes : peur du manque, crainte de ne pas maîtriser les rouages de la procédure et de se laisser abuser, méfiance vis-à-vis de l’intégrité de votre conjoint ou de sa vulnérabilité face à ses propres émotions. L’accompagnement proposé par le cabinet Divorce Consulting vous permet de mettre en place les conditions d’une communication constructive et intelligente avec votre conjoint plutôt que de prendre le risque de voir les enjeux de la séparation vous échapper.

LE RESULTAT :

DANS LE CADRE D’UNE PROCÉDURE AMIABLE : Vous avez mis en place avec votre conjoint une communication constructive vous permettant d’aborder avec lui les points délicats de la séparation dans le but d’aboutir au meilleur consensus possible, avant de mettre en branle la machine judiciaire pour valider vos accords.

DANS LE CADRE D’UNE PROCÉDURE CONTENTIEUSE : Vous vous sentirez apaisé(e) émotionnellement et n’agirez plus sous l’emprise incontrôlée de vos sentiments; vous maîtriserez les enjeux de la procédure et votre comportement vis à vis de votre conjoint et des différents intervenants professionnels (juge, avocat et notaire). Vous maîtriserez  les éléments de langage à mettre en place et adopterez une attitude adéquate à la préservation de vos intérêts pour parvenir à la réalisation de vos objectifs.