Maîtriser les enjeux psycho-affectifs de la rupture

Se séparer de son conjoint

Vous avez décidé de vous séparer de votre conjoint mais redoutez les discussions à venir pour organiser au mieux la rupture ? Vous voulez résoudre un blocage qui empêche votre couple de discuter sereinement ? En fin de compte, vous ne voulez pas subir la procédure et naviguer à vue mais vous donner les moyens de la contrôler.

Pour parvenir à dépasser le conflit qui s’est instauré au sein de votre couple, ou pour l’éviter à l’occasion de l’élaboration des modalités de votre séparation, il est primordial de gérer tout d’abord l’aspect émotionnel en jeu.

 

Un accompagnement dédié

L’accompagnement mis en place au sein du cabinet Divorce Consulting vous permettra de cerner les causes de tension avec votre conjoint, pour les dépasser et mettre en place un nouveau mode de communication avec lui, dans un climat apaisé propice à la discussion positive et constructive.

Au-delà de la qualité relationnelle que vous parviendrez à restaurer, le consultant étudiera avec vous les pistes pour mettre en place les éléments de langage et les attitudes adéquats pour parvenir à vos objectifs dans le cadre de la séparation.

 

Se préparer à son rythme à la procédure

Il est fortement déconseillé d’enclencher la procédure sans s’y être préparé techniquement et psychologiquement. En effet, il est imprudent de prendre des décisions importantes sous le coup d’un état émotionnel instable et à propos de sujets qu’on ne maîtrise pas.

Si l’avenir vous paraît confus et menaçant, la procédure sera perturbée par vos craintes et vous risquez d’être submergé-e par le stress de la séparation. Il est préférable de prendre le temps de bien comprendre les rouages de la procédure à votre rythme pour être en mesure de les maîtriser le moment venu.

L’attitude mentale dans laquelle on se place pour vivre sa procédure est primordiale. Elle se révèle déterminante pour augmenter vos chances d’atteindre vos objectifs. Il ne faut pas sous-estimer l’impact de votre propre comportement sur celui de votre conjoint. Les sentiments de peur ou d’insécurité, qu’on peut susciter à son insu, ne favorisent pas l’établissement d’un climat propice à une discussion apaisée. A défaut, on risque de créer des résistances qui vont compromettre à terme la sérénité des débats.

 

Où en suis-je dans mes motivations ?

Enfin, il convient d’aborder la procédure en ayant réfléchi sur ses réelles motivations et en étant dans le contrôle de son état émotionnel tant vis-à-vis de son conjoint que vis-à-vis des hommes de loi.
Suis-je dans un climat de sérénité ou sous l’emprise de mes émotions (colère, culpabilité, peur, cupidité, vengeance…) ?
Suis-je dans la maîtrise des notions juridiques utilisées par le juge, l’avocat et le notaire ou suis-je dans l’incompréhension du jargon juridique qui m’empêche de participer aux débats ?
Ma posture est-elle cohérente par rapport à mes demandes ou revendications ? Suis-je dans le contrôle de la situation ou sur la défensive ou encore l’improvisation ?
Votre capacité à rester serein sera déterminante pour le succès de la procédure.

 

Être confronté à ses peurs

La séparation vous confronte naturellement à diverses peurs plus ou moins conscientes : peur du manque, crainte de ne pas maîtriser les rouages de la procédure et de se laisser abuser, méfiance vis-à-vis de l’intégrité de votre conjoint ou de sa vulnérabilité face à ses propres émotions.

L’accompagnement proposé par Divorce Consulting vous permet de mettre en place les conditions d’une communication constructive et intelligente avec votre conjoint plutôt que de prendre le risque de voir les enjeux de la séparation vous échapper.

Si toute relation est impossible avec votre conjoint, l’accompagnement mis en place vous permettra de vous adapter à cette situation en minimisant son impact émotionnel sur vous et en mettant en place une stratégie intégrant les particularités de la situation liées au profil psychologique de votre conjoint.

 

L’accompagnement proposé par le cabinet Divorce Consulting vous permettra :

  • De faire émerger les raisons objectives liées aux histoires personnelles de chacun pour :

– replacer les éléments en perspective
– avoir une autre lecture de l’histoire de votre couple
– débrancher de la souffrance
se libérer de l’engrenage du ressentiment, de la colère, de la vengeance etc…

  • De prendre le recul nécessaire pour ne pas être tributaire de l’aspect émotionnel de la situation
  • De mieux comprendre les enjeux en intégrant les différentes parties impliquées par le divorce (conjoint, enfants, famille…)
  • De gérer ses attentes et ses doutes par rapport à la procédure
  • De concilier les injonctions contradictoires
  • D‘identifier ses points forts et ses points faibles dans la procédure et ceux de la partie adverse