Formation en psychologie

J’ai quitté le notariat en décembre 2011 après avoir suivi une formation en psychologie ciblée sur la problématique spécifique de la séparation de couple.

Pourquoi une formation dédiée ?

J’ai acquis la conviction qu’avant d’aborder les aspects juridiques de la séparation, il est primordial de s’intéresser à la sphère émotionnelle pour avoir une approche plus humaine de la séparation dans le but d’intégrer les problématiques personnelles de chaque époux dans l’élaboration des modalités techniques de la séparation.

Par qui a été dispensé cette formation ?

Ma formation a été dispensée par Véronique Philippe, psychothérapeute à orientation psychanalytique (elle-même formée à Jussieu Paris VII et par Indigo Formations) depuis près de 20 ans.

Véronique Philippe est également intervenante spécialisée en sciences humaines auprès des professionnels et futurs professionnels de la santé et du secteur socio-éducatif.

Installée en cabinet libéral depuis 2005 comme psychothérapeute formée à la relation d’aide et à l’écoute, elle est également consultante en entreprise, analyste institutionnelle et accompagnatrice de création de projets.

En quoi a consisté cette formation ?

Après un séminaire de 3 journées complètes sur le thème de la gestion des personnalités, avec notamment distinction des notions de Psychologie, Psychothérapie, Psychanalyse et Psychiatrie, une formation personnalisée de 6 mois a été mise en place au cours de laquelle les concepts suivants ont été abordés :

Le nourrisson / le jeune enfant

  • Développement psycho-affectif et psychopathologie du nourrisson et du jeune enfant :
    • troubles du sommeil et de l’alimentation, dépressions, névroses et psychoses ;
    • développement psycho-moteur (motricité, langage), développement cognitif, intellectuel et affectif ;
    • importance du rôle des parents dans la dissociation de la personne de l’enfant de son entourage ;
    • théorie de l’attachement ;
    • analyse des étapes de développement ( stade oral, anal, phallique, phase de latence, stade génital) ;
    • la période œdipienne (mise en parallèle avec l’adolescence).

L’adolescent

  • Adolescence :
    • caractéristiques physiques de la puberté, les caractères sexuels primaires et secondaires ;
    • remaniements psychologiques, la relation au corps et à l’image du corps, corps sexué à apprivoiser ;
    • la construction de l’identité ; les premières identifications ;
    • l’acceptation des principes de réalité et de ses propres limites ;
    • renoncement aux identifications œdipiennes ;
    • recherche de nouveaux appuis extérieurs à la famille / prise d ‘autonomie à l’égard des parents/ les prises de risque, la nécessité du cadre parental en parallèle à l’évolution de la relation;
    • les besoins d’attirer l’attention des adultes ;
    • les relations sociales et amoureuses, l’importance du groupe d’amis, la nécessaire distinction entre fantasme et réalité ;
    • régression transitoire ;
    • les mécanismes de défense dominants (clivages, dénis, projection, intellectualisation, ascétisme, sublimation ), troubles addictifs (alimentaires, toxicomanie, alcoolémie), obsessionnels compulsifs (manies, rituels poussés à l’extrême), troubles anxieux (phobies, crises d’angoisse, anxiété permanente).

L’adulte et le caractère

  • La Théorie de la personnalité adulte et la question du caractère (partie de la personnalité qui reste stable) :
    • théories de l’axe de dépendance et de sa régulation et de l’axe d’ouverture et de sa canalisation ;
    • travail d’introspection et construction de la personnalité (les structures initiales de la personnalité, extravertis, introvertis, angoissés, prodigues, obsessionnels, paranoïaques) ;
    • appareils psychiques et topiques freudiennes (idéal du moi, du moi idéal, logique de fonctionnement de l’autre sous les apparences de la complexité) ;
    • déceler les traits saillants du caractère de l’interlocuteur ;
    • les mécanismes de défense, les crises du milieu de vie; les grandes familles de caractère, l’idée de travailler sur soi pour ne pas interpréter l’autre ;
    • l’accroissement de son efficacité et la personnalisation de son mode de communication ;
    • l’importance du caractère comme structure stable ;
    • le groupe d’appartenance, les références sociales ;
    • normalisation et conformisme ;
    • notions d’analyse transactionnelle.

Le normal et le pathologique

  • Le normal et le pathologique (névroses obsessionnelles, phobiques, névroses d’angoisse, troubles anxieux, états limite-border line) :
    • la dépression et ses manifestations (positions dépressives, confrontation à la perte dans tous les sens, régressions, dégénérescence, abandon, oubli, mort, mécanismes de défense, le vieillissement;
    • le travail de deuil et la notion de deuil pathologique ;

Le stress

  • Le stress, entre santé psychologique et physiologique :
    • étude des principes fondamentaux et des concepts de base émis par les grands psychanalystes
      • pulsions
      • refoulement
      • censure
      • Moi / Surmoi / ça
      • transfert
      • lapsus
      • phobies

Validation des acquis / Coaching

Mon aptitude à gérer les aspects émotionnels et psycho-affectifs de la séparation de couple a été validée à l’occasion du coaching d’une durée de six mois réalisé au cours de l’année 2011 auprès du Cabinet PRAESTA, Champs Elysées PARIS.

Les nombreux témoignages des clients publiés sur ce site en font également état.